Dans la chambre aux secrets d'Isabella défilent les Amours vivantes et mortes
Brigitte Salino - LE MONDE

Jan Lauwers met en scène un spectacle dansé, « La Chambre d'Isabella », inspiré par la mort de son père. Une femme de 90 ans, devenue aveugle, revient sur le secret de sa naissance C'est un spectacle qui vous suit, au-delà de sa fin, comme une ombre blanche, et vous porte à travers les rues, la nuit. C'est La Chambre d'Isabella, de Jan Lauwers, qui s'ouvre et se clôt par une chanson : « We just go on », une chanson que vous n'oubliez pas parce que ceux qui vous l'ont chantée l'ont fait en souriant, pour donner une légèreté nécessaire à ce qui va au-delà de la fin : au-delà de la mort. La mort, c'est celle du père de Jan Lauwers, et c'est elle qui a donné lieu à La Chambre d'Isabella. Cela Jan Lauwers l'a raconté très simplement, quand il est arrivé, vêtu de blanc sur le plateau blanc. « Mon père est mort il y a deux ans », a-t-il dit. Il était chirurgien et collectionnait les objets ethnologiques et archéologiques. Il y en eut jusqu'à 5 000 dans la maison familiale, beaucoup venus d'Afrique. Enfant, Jan Lauwers a grandi au milieu de ces objets. Il trouvait normal de dormir avec des cercueils et des sarcophages sous son lit. « Depuis que mon père est mort, cela me perturbe », dit-il. Alors, il a écrit une histoire. Une histoire où les objets d'un rêve mort se retrouvent dans la chambre d'une vivante, Isabella. Cette femme pourrait être celle d'un conte. Sa chambre est celle d'un secret, celui de sa naissance. Il nous est raconté quand Isabella a 90 ans. Elle a traversé le XXe siècle, de la guerre de 1914-1918 à aujourd'hui. Et maintenant, elle est aveugle, et elle se soumet à une expérience qui permet de projeter des images dans son cerveau. Son cerveau est sur scène, à travers deux femmes, qui représentent l'hémisphère droit et l'hémisphère gauche. Ils entourent Isabella comme tous ceux qui ont accompagné sa vie. Et ils parlent, et ils chantent, et ils dansent sur le plateau blanc, blanc comme le souvenir, blanc comme le mensonge effacé. Il y a sur des tables, blanches elles aussi, des objets de la collection du père de Jan Lauwers. Jan Lauwers se tient sur le côté, parfois il se mêle aux autres, qui vivent, là ; devant lui et avec lui, l'histoire de cette femme qui est celle d'une réconciliation. Isabella a grandi dans un phare, sur une île, avec Anna et Arthur, qui tanguait d'ivresse et lui disait que son père était un prince du désert. Anna est morte jeune et, à son enterrement, ceux de l'île ont porté son corps, très haut dans le ciel, au-dessus de leurs bras, dans un mouvement fou, à briser les vagues. PASSION POUR LA VIE Puis Arthur est parti, confiant à Isabella la clef d'une chambre, à Paris. Dans cette chambre, il y avait des objets laissés par le prince du désert. Isabella a vécu avec eux. Elle est devenue anthropologue. Un jour, Arthur est réapparu. Il a donné à Isabella une lettre, à ouvrir quand il serait mort. La lettre du secret de sa naissance. Ainsi, Isabella a su. Mais cela, qui l'aurait pu, n'a pas entaché sa passion pour la vie, « une passion d'une beauté folle, presque insupportable », comme il est dit. Et c'est ce cortège d'amours, d'amants et de morts aux vivants liés, ce désir fou et assumé de ne pas en finir quand l'Histoire a commencé de finir avec Hiroshima, cette jouissance sans fard, que nous voyons sur le plateau, à travers les comédiens, danseurs, chanteurs, de la compagnie de Jan Lauwers. Et, avec eux tous autour de la fabuleuse Isabella, Viviane de Muynck, on sent comme rarement le souffle de la vie, quand des corps et des voix s'unissent au-delà de la mort, pour dire simplement, en souriant : « We just go on, go on, go on ».

Needcompany
Ensemble weNEEDmoreCOMPANY Contact
 
productions
Jan Lauwers Grace Ellen Barkey Maarten Seghers arts de la scène arts visuels Film
 
dates de tournée
Calendrier
 
Shop
Livres Musique Film
 
Bulletin
S'inscrire Archive
NEEDCOMPANY  |  info@needcompany.org  |  Privacy  |  Pro area
This site uses cookies. By continuing to browse the site, you are agreeing to our cookies policy.