La Needcompany lève un coin du voile
Tom Rummens - DE MORGEN (15 novembre 2002)

Dans Needlapb, Jan Lauwers et les membres de sa troupe, la Needcompany, permettent au public de jeter librement un regard dans les coulisses du monde artistique. Celles-ci nous ont semblé bien intéressantes. Mais que peut bien signifier Needlapb? Comme nous l'avons tous deviné, le need vient de Needcompany et lab est l'abréviation de laboratoire. Mais d'où vient ce lap? Mordus comme nous le sommes, nous sommes partis à la recherche de la réponse à cette question préoccupante. La réponse a été stupéfiante de simplicité: "lap" vient simplement de l'expression néerlandaise "geef er een lap op" (mettez-y le paquet). Cette expression donne tout de suite le ton de l'atmosphère de la soirée: elle devait être détachée, agréable et briser la glace qui sépare normalement les acteurs et les spectateurs. L'objectif a été atteint. Dans ce projet, la troupe occupe une place centrale, comme le suggère clairement au début de la soirée le fait que tous les comédiens posent pour un portrait de famille. Mais la suite démontre catégoriquement que la troupe ne forme pas simplement un seul bloc. Dans Needlapb, tout le monde dispose de son espace. Lauwers lui-même se place plutôt à l'arrière-plan. Il joue un peu de la guitare, accueille le public, distribue les cocktails à l'occasion du quinzième anniversaire de la troupe, marmonne un inattendu "merci d'être venu" au spectateur surpris et présente les numéros. Ces numéros, assez diversifiés, font référence à une multitude de disciplines différentes. De C-Song, court métrage froid et dur de Lauwers, dans lequel deux pères opposent leurs enfants dans un combat jusqu'à ce que l'un d'eux reste au tapis à une chanson dans laquelle l'acteur-musicien Hans-Petter Dahl se demande ce qui arriverait si acteurs et public intervertissaient leurs places. De The Unauthorized Portrait, bande-anonce spirituelle d'un portrait cinématographique de Lauwers par Nico Leunen à l'expérience vidéo réalisée en direct par le collectif United-C. Sans oublier les textes d'Anneke Bonnema, avec une version Iofi réalisée notamment par elle-même de "Nothing compares 2 U" de Sinead O'Connors en fond sonore. Un des points forts absolus de cette soirée conçue de façon fragmentaire fut sans aucun doute la lecture de textes de Vivianne De Muynck. Le premier texte fut celui que l'auteur américain Charles Mee a écrit pour l'actrice et danseuse de la Needcompany, Carlotta Sagna, pour la prochaine grande production en salle No Comment. A cette occasion, quatre actrices ayant marqué l'histoire de la troupe interpréteront un monologue qui a été écrit spécialement pour elles par quatre auteurs. De Muynck a prouvé avec éclat qu'une actrice brillante n'a besoin de rien d'autre qu'un bon texte et un public. C'est avec au moins autant d'éclat que la Needcompany a prouvé que la formule de l'intermède musical n'a besoin d'aucun artifice.

Needcompany
Ensemble weNEEDmoreCOMPANY Invisible Time Contact
 
productions
Jan Lauwers Grace Ellen Barkey Maarten Seghers arts de la scène arts visuels Film
 
dates de tournée
Calendrier
 
Publications
Livres Musique Film
 
Bulletin
S'inscrire Archive
NEEDCOMPANY  |  info@needcompany.org  |  Privacy  |  Pro area
This site uses cookies. By continuing to browse the site, you are agreeing to our cookies policy.