Billy's Violence
© Jan Lauwers

Texte basé sur les 13 tragédies de William Shakespeare
Adaptation Erwin Jans, Jan Lauwers, Victor Lauwers
Mise en scène, scénographie, concept Jan Lauwers
Avec Nao Albet, Grace Ellen Barkey, Gonzalo Cunill, Irene Escolar, Romy Louise Lauwers, Victor Lauwers, Juan Navarro, Maarten Seghers
Musique Maarten Seghers
Dramaturgie Erwin Jans, Elke Janssens, Victor Lauwers

Production Needcompany
Coproduction Festival Grec de Barcelona,Teatre Nacional de Catalunya (Barcelona)
Réalisé avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge et du Gouvernement flamand

Shakespeare est l'auteur le plus lu et le plus joué de l'histoire mondiale. Pourtant, de nombreux textes du Barde sont presque impossibles à monter à cause de leur violence, de leurs atrocités, de leur racisme et de leur misogynie. Quentin Tarantino est un enfant de chœur en comparaison avec toute la brutalité sortie de la plume de Shakespeare. Que signifie la violence dans l'art aujourd'hui? Pourquoi aimons-nous tellement la regarder? Regarde-t-on de nos jours la violence autrement qu’au 16e et au 17e siècle?

Avec Billy’s Violence, les 13 tragédies de Shakespeare ont été analysées et réécrites en une nouvelle histoire. La violence de Shakespeare: l'impossible cinquième acte du Roi Lear, la mort atroce de César, la sauvagerie de Titus Andronicus… Est-ce que tout cela est gratuit, divertissant, nécessaire ou impossible? 

 

Jan Lauwers: “Shakespeare voulait du public dans son théâtre, mais dans les rues de Londres, il y avait des combats de chiens, de la torture, des femmes étaient brûlées sur les places, il y avait des exécutions publiques. C'était de grandes fêtes qui réunissaient beaucoup de monde dans les rues et Shakespeare devait utiliser notamment du sexe et de la violence pour attirer des spectateurs dans son théâtre. C'est très intéressant. C'est un peu comme Quentin Tarantino. Est-ce gratuit ou est-ce nécessaire? Je suis de plus en plus convaincu que nous devons trouver une autre manière de réfléchir, qui laisse voir que chacun est opposé à la violence. Nous pensons que tout le monde est mauvais, mais ce n'est pas vrai. La majorité des gens ne sont pas violents mais animés par une grande solidarité. Si on remonte le fil de l'histoire, et là je croise toujours Shakespeare et ses tragédies, on y trouvera peut-être quelque chose.”

Victor Lauwers: “Shakespeare reste un dramaturge pertinent et a créé entre autres avec Hamlet un des personnages primordiaux de la littérature occidentale. Ce prince déchiré par le destin est une figure qui tente de se purifier mais qui ne sait pas de quel côté aller. Quand finalement il commet l'acte dont il pense qu'il lui a été imposé par un fantôme du passé, le jeune homme succombe avec sa famille. Où se termine le paysage psychique du déchirement et où commence le déclin de l'humain, est une question qui contient sa réponse. La tragédie semble ne pas exister sans action. L'horreur de l'inertie c'est perdre l'impuissance:  For in that sleep of death, what dreams may come, when we have shuffled off this mortal coil? Mais il faut bien que l'histoire se termine...”

Erwin Jans: “Lorsque le rideau tombe sur les tragédies de Shakespeare, l'ordre est revenu. Sur un tas de cadavres descend à nouveau le calme de l'équilibre. Dans tout ce qui a précédé - la pièce proprement dite - est mise en scène une rupture avec toutes les règles morales, une profonde déchirure dans le tissu social, un excès d'agression et de violence. Est-ce que cette transgression est seulement nécessaire pour prouver la nécessité de la loi de manière d'autant plus convaincante? Ou la violence contient-elle sa propre conscience? Sa propre vérité? Et quelle est-elle alors?"

> Read more

Texte basé sur les 13 tragédies de William Shakespeare
Adaptation Erwin Jans, Jan Lauwers, Victor Lauwers
Mise en scène, scénographie, concept Jan Lauwers
Avec Nao Albet, Grace Ellen Barkey, Gonzalo Cunill, Irene Escolar, Romy Louise Lauwers, Victor Lauwers, Juan Navarro, Maarten Seghers
Musique Maarten Seghers
Dramaturgie Erwin Jans, Elke Janssens, Victor Lauwers

Production Needcompany
Coproduction Festival Grec de Barcelona,Teatre Nacional de Catalunya (Barcelona)
Réalisé avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge et du Gouvernement flamand

Téléchargements
This site uses cookies. By continuing to browse the site, you are agreeing to our cookies policy.