Home
⪡JanAndGraceSubNav⪢
⪡Index⪢
⪡Review⪢

Des silhouettes grandeur nature surgissent de nulle part. Absurdes et sensuelles, elles sont d’une clarté intentionnelle, debout contre le noir infini, dans lequel elles disparaissent de nouveau. Elles sortent d’un monde délirant peuplé de majestueux souverains en sous-vêtements royaux et coiffes de papier, de voluptueuses princesses aux bustes de porcelaine en crinolines rayonnantes et d’animaux chatoyants, faits main, qui effectuent naïvement des actes humains. Ces figures forment des images, elles se veulent radicales, et non indécises, dans leur apparition et leur disparition. Les silhouettes sont humaines, mais déshumanisées parce qu’elles représentent tout sauf le moment réel. Elles tentent de devenir une image, avec l’objet, la matière, et laisse triompher l’échec de celui-ci.

Les images sont empreintes d’un questionnement de la matière. Elles sont signées Lemm&Barkey, la collaboration des artistes Lot Lemm & Grace Ellen Barkey. Ensemble, elles cherchent des images radicales.

Les spectacles de Grace Ellen Barkey sont une succession d’images qui tentent d’être autonomes. Les vidéos sont une phase intermédiaire dans l’archivage de ces images autonomes. Une phase intermédiaire, parce que Barkey ne souhaite jamais atteindre son but. Barkey ne s’intéresse pas aux solutions mais au problème en soi. Si nous regardons attentivement les images dans l’installation exposée, on remarque l’absence de tout ordre logique. Les images sont placées l’une à côté l’autre, intentionnellement, et cette interaction suscite des sensations encore différentes.

Le choix de l’artisanat – la porcelaine, le tricot, le crochet – est important. Les matériaux qui passent par les mains de Lemm, véritable 'partner in crime', sont traités de manière quasi impitoyablement hystérique pour devenir des créations monumentales. Ce qui commence avec la matière s’étend et devient une histoire plus grande. Les objets en porcelaine qui deviennent des parties de corps et lient même des corps entre eux. Mais aussi, qu’est-ce qui peut donc avoir moins de sens qu’une tasse de thé – tournée minutieusement à la main – où l’on ne peut pas boire de thé? Un soutien-gorge en porcelaine est insupportable. L’ours soigneusement crocheté est-il un conte pour enfants ou un rêve de transgression? La réponse de cette dernière question, pour ne citer que celle-là, Lemm&Barkey choisissent tout exprès de ne pas vous la dévoiler. Si elles connaissaient la réponse, elles n’auraient pas fait cette image.

Face à ces réflexions, Barkey oppose les corps de ses performers. Ces corps peuvent être presque des perfections abouties presque absolues, totalement fragiles et têtus, ou une force primitive. Exactement à l’instar des spectacles de Barkey où il ne s’agit jamais de chorégraphie en soi, mais de sa disparition, dans ces vidéos il ne s’agit jamais de représentation, mais de la présentation elle-même.

Cette installation est le résultat d’un but non préétabli. Une chimère anticonceptuelle.

Concept
Lemm&Barkey

21 février - 17 avril 2014
The Ever Changing Body part II
CC Strombeek

11 - 27 mars 2014
Monty, Anvers
www.monty.be