Comme des moules frites
MICHAELA MOTTINGER - Kurier (-- mars 2011)

Needcompany joue “L’Art du divertissement…” au Akademietheater : un événement très particulier. “Quelqu’un comprend-il ce que nous faisons là?” demande Michael König après une heure. Mais c’est bien sûr! “L’art du divertissement. Needcompany joue la mort de Michael König.” Une réponse presque aussi simple que l’explication de la différence entre incompris et incompréhensible! Jan Lauwers et son équipe, actuellement ‘Artists in Residence’ au Burgtheater, viennent de porter à la scène, pour la première fois, leur toute nouvelle composition, au Akademietheater. Un spectacle grotesque, où un acteur décide de se suicider, parce qu’il perd la mémoire. Par injection triple, et avec l’aide d’un médecin. En direct, à la télévision. Saul J. Waner, c’est le nom de notre homme; un anagramme de l’artiste multi-ressources, Jan Lauwers, qui, pour sa star suicidaire, combine les pires formats télévisés: le talkshow et l’émission culinaire. A l’occasion de ses adieux définitifs, on met un scène un dernier repas gastronomique (avec une danseuse japonaise). Et les Belges de nous servir tout cela sur leur mode coutumier. Avec de délectables pas de danse et du slapstick avec des ustensiles de cuisine; avec une blague sur Léopold II et Hitler en enfer, dont on ne connaîtra jamais la fin; et avec des enregistrements en direct, visibles sur six écrans. Pour le spectateur initié, le cuisinier s’appelle “Mr. Duchamp”, comme Marcel, l’artiste conceptuel vénéré par Lauwers. UNE GRANDE PRESTATION […] Trois semaines avant la première, Michael König s’est produit sur scène, et il est fabuleux. Tantôt il grommèle, tantôt, vieux, il est possédé par le sexe, tantôt plein de pitié pour lui-même. Il se risque même, en testant à l’extrême son organe de l’équilibre, au style de jeu très physique de Needcompany. […] Cette soirée théâtre est comme un plat de moules frites, de ceux que l’on a pour coutume de servir en Belgique. D’abord, on est surpris, mais ensuite, on découvre que c’est bon. Délicieux. RESUME Ici tout a un sens/double sens Concept La télévision comme autel contemporain pour des sacrifices humains, le droit de vieillir en toute dignité, le droit à l’euthanasie; la terreur de l’audimat; le pouvoir de l’artiste, tout feindre. Cette soirée théâtrale porte en elle une signification plus profonde. […]

Needcompany
Ensemble weNEEDmoreCOMPANY Contact
 
productions
Jan Lauwers Grace Ellen Barkey Maarten Seghers arts de la scène arts visuels Film
 
dates de tournée
Calendrier
 
Shop
Livres Musique Film
 
Bulletin
S'inscrire Archive
NEEDCOMPANY  |  info@needcompany.org  |  Privacy  |  Pro area
This site uses cookies. By continuing to browse the site, you are agreeing to our cookies policy.