Plaidoyer pour un regard d'enfant
Sofie Maes - Soundcast+ (6 décembre 2019)

Celui qui cherche des significations ou des messages peut se casser la tête longtemps. Grace Ellen Barkey ne vous laisse pas le choix : une heure et demie de lutte, une heure et demie de « What the fuck ?! » ou alors se plonger dans le monde d'Alice au pays des merveilles. Wi wa wonderland all the way.

Avec son spectacle Probabilities of Independent Events, la chorégraphe vous emmène dans une histoire absurde d'enthousiasme débridé et de jeunesse. Le rythme frappé, donné par la dramaturge Elke Janssens, constitue le point de départ d'un spectacle extrêmement dansant et personnel. Toute la compagnie est sur scène : le danseur est chanteur, la dramaturge est musicienne. Et il y a quelque chose de bien clair : tout le monde mérite un piédestal. En tant que spectateur, après un début intime, on se retrouve innondé par un collage kitsch de chansons pop, un mélange de danse, de théâtre de rue, de cirque, de performance et de musique.

Ce qui est d'abord surprenant se transforme vite en quelque chose de contagieux. Mais ça ne se passe pas par hasard. La chorégraphe exige un public qui a du culot, un public qui ose se lâcher, un public qui observe avec un regard d'enfant. Le divertissement et l'entertainment priment dans cette ouverture festive. Le spectacle oblige à laisser tomber un regard critique. Le point de bascule arrive avec Lean On Me de Bill Withers. Après la énième répétition de la petite phrase « Call me »,  on ne peut en tant que spectateur que s'abandonner à l'idiotie et au non-sens.

Profiter des corps bondissants, tournoyants et fluides, du jeu de lumière atmosphérique, de la musique excitante, des tableaux humoristiques, du juvénile, simple, spontané, puissant, grotesque, vital, fêtard : ce spectacle n'essaie pas d'être plus que ça. Ce plaisir spontané de jouer ne va pas de soi pour un public contemporain habitué à du contenu et une critique sociétale. Grace Ellen Barkey tente ici un coup osé. Au sein du Concertgebouw, un spectacle comme Probabilities of Independent Events apparaît comme un choix étonnant. Mais la simple ardeur a un effet rafraîchissant et fait souffler un vent surprenant. Il y a toutefois un message clair : ouvrez vos sens lors des prochains spectacles de December Dance, rien de plus.

Simplement être ensemble et rire, ne pas réfléchir, se laisser emporter dans un monde qu'on ne connaissait pas encore peut être libérateur. Ou, comme l'un des danseurs, Joshua, nous l'a confié après la représentation : « c'est chouette parfois d'être in-conscient. »

Needcompany
Ensemble weNEEDmoreCOMPANY Contact
 
productions
Jan Lauwers Grace Ellen Barkey Maarten Seghers arts de la scène arts visuels Film
 
dates de tournée
Calendrier
 
Shop
Livres Musique Film
 
Bulletin
S'inscrire Archive
NEEDCOMPANY  |  info@needcompany.org  |  Privacy  |  Pro area
This site uses cookies. By continuing to browse the site, you are agreeing to our cookies policy.