Home

Bonjour,

Nous déménageons à Molenbeek, le «trou à rats» de l’Europe selon beaucoup dont la plupart n’y sont jamais allés. Nous nous installons dans le bâtiment Gosset qui se trouve derrière Tour & Taxis. Un superbe bâtiment qui date de l’entre-deux-guerres, construit dans le style art-déco par l’architecte Adrien Blomme.

Tandis que nous cherchions un nom pour notre nouveau port d’attache, je jouais avec le mot Molenbeek que je traduisais pour mes collègues en «Mill’s creek» (ruisseau du moulin). C’est à cette époque que notre Mil est mort et nous avons baptisé notre nouveau refuge: le MILL. De la sorte, l’homme qui ne voulait pas d’enterrement, qui voulait depuis des années déjà disparaître dans la plus grande discrétion, l’homme qui, quelques jours avant sa mort encore, avait une si grande peur de l’inconnu, mais qui sut, en rendant son dernier soupir, lever le pouce pour nous réconforter, aura tout de même son «in memoriam». Mil Seghers. L’homme qui, à seize ans, en comptait déjà quatre cents. Un maître dans l’art de jouer avec sobriété. Ma muse pendant des années, ma muse blessée, désespérée, solitaire et abandonnée de dieu et du diable. L’amateur absolu qui ne se laissait pas intimider par Dirk Roofthooft, Tom Jansen ou Johan Leysen, lorsqu’il devait jouer une fois de plus la «fameuse» scène de la mort dans «Jules César». Qui a parcouru l’Europe avec nous, et qui juste avant la frontière se réfugiait à l’arrière du camion parce qu’il n’avait plus de papiers depuis longtemps. Pas parce qu’il était un anarchiste-sans-frontières, mais simplement parce lui-même avait une certaine maladresse à vivre. J’en ai connus, des gens seuls, mais aucun qui fût aussi seul que Mil.

Entretemps, chez Needcompany, nous sommes plongés dans une re-réflexion, au moment où nous sommes tous plus ou moins confrontés à une grande nécessité de re-réfléchir. Le monde change plus vite que ne tourne notre planète. Que signifie encore aujourd’hui l’art? Et y a-t-il réellement eu du changement, ou s’agit-il en fait toujours du même … bazar?

Je suis en train de lire les lettres de Monteverdi et je trouve ceci qui date de 1609: «J’ai reçu une lettre de Son Altesse le Prince de Maderno. Il me demande de m’informer si un certain Galeazzo Sirena voudrait bien venir travailler à la Cour et quel salaire il souhaiterait obtenir. Je dois vous faire savoir que le nommé Galeazzo a les plus hautes capacités et c’est un compositeur très talentueux… Il [Galeazzo] a aussitôt répondu qu’il n’a pas l’intention de se mettre au service de souverains et qu’il préfère gagner son argent en donnant des leçons et en vendant des guitares.» Monteverdi et Sirena, l’un s’inclinait devant les puissants, et l’autre pas. Plus personne ne connaît Sirena. C’est le tragique de l’art et il n’y a rien à faire. Ou alors l’éternité n’est-elle qu’une farce.

Après dix ans de collaboration intense et d’implacable loyauté, notre Eva Blaute s’en va à la découverte d’autres chemins. Après cinq ans de loyaux services, Yannick Roman, l’homme qui nous a pilotés à travers des moments tumultueux, part également vers de nouvelles aventures. Avec beaucoup d’amour et de respect nous leur souhaitons le meilleur. Ils ne sont pas encore partis que voilà deux nouveaux collaborateurs déjà prêts à participer à la re-réflexion de Needcompany: le très expérimenté Johan Penson gère dès à présent nos affaires et la nouvelle-venue Lore Missine s’occupera de la distribution. Exaltant.

JL

En 2017, Needcompany continue de fêter ses 30 ans. L’année s’annonce foisonnante: Jan Lauwers expose à BOZAR une variante de son exposition chinoise Silent Stories. Pour ce faire, il invite Dirk Braeckman, dont la série de photos sur The House of Our Fathers éclaire cette performance d’un jour radicalement nouveau. Le MILL, le nouveau port d’attache de Needcompany, fera l’objet d’une grande inauguration. Le MILL, un nouveau lieu de travail à Molenbeek, commune éprouvée; 1000 m² pour créer de la beauté, un nouveau départ pour Needcompany, où sera prévue de la place pour le groupe de jeunes artistes Kuiperskaai. Pour le reste, les films Goldfish Game et C-Song Variations seront projetés à New York et à Shanghai, Needcompany présente une nouvelle édition de The Time Between Two Mistakes au Taiwan International Festival of Arts, et Le poète aveugle, FOREVER, The Moon, WHAT DO YOU MEAN WHAT DO YOU MEAN AND OTHER PLEASANTRIES et O or The Challenge Of This Particular Show Was To Have Words Ending In O continuent à tourner.

Dix ans après sa première exposition en solo à BOZAR, Jan Lauwers présente de nouvelles œuvres dans le cadre de l’expo Silent Stories, qui a été montrée une première fois au tout nouveau musée d’art contemporain de Shanghai, le McaM, sous la direction de l’artiste chinois Qiu Zhijie. Dans une installation monumentale, il rassemble les archives de sa vie et il réinterprète des matériaux et des œuvres du passé à la lumière de l’histoire de l’art. Ses paysages dessinés brillent par leur sérénité et interrogent avec mélancolie des aspects comme le savoir-faire, la virtuosité et l’émotion.

Il y aura également une intervention avec de nouvelles œuvres de Dirk Brackman. Il présente sa série de photos sur The House of Our Fathers, qui éclaire d’un jour nouveau cette performance/installation de Jan Lauwers. Il y aura également une présentation du livre d’art que publient ensemble Jan Lauwers et Dirk Braeckman.
GRANDE INAUGURATION DU MILL
BLOQUEZ LA DATE: 31 MARS 2017

Dans le sillage du vernissage de Silent Stories BOZAR, Needcompany fête l’inauguration de son nouvel endroit, le MILL. Une soirée intense avec de nouvelles œuvres des membres de Needcompany. Nous lèverons notre verre à ce nouveau port d’attache.
Ne ratez pas l’occasion unique de revoir les films Goldfish Game et C-Song Variations. Goldfish Game, le premier long métrage de Jan Lauwers, a été sélectionné pour le Segal Center Film Festival on Theatre and Performance 2017 à New York. Le film est programmé pour le 3 mars. Les curateurs Penny Dan Xu & Ni Youyu (Xⁿ Office) ont sélectionné l’œuvre C-Song Variations de Jan Lauwers pour «Collage: The Card Players», une exposition à la Shanghai Gallery of Art à Shanghai. L’exposition aura lieu du 1er avril au 2 juin 2017, et examine le lien inexploré entre la tradition européenne du collage et l’art et la culture chinois.
FOREVER, le dernier spectacle de Lemm&Barkey a connu une très belle première mondiale durant le steirischer herbst à Graz, et la première belge a eu lieu au Kaaitheater (Bruxelles). Le spectacle a été accueilli avec beaucoup d’éloges par le public et la presse.

La presse, à propos de FOREVER:
"Avec des objets de porcelaine fragile, des petits documentaires hauts en couleurs sur la nature et le chant si intime, Barkey a trouvé pour FOREVER une merveilleuse façon, à la fois intimiste et saisissante, de représenter les moments les plus violents de la vie : le moment où l’on se trouve face à la mort, où l’on ne souhaite rien de plus que quelques mots à murmurer en regardant fixement la Faucheuse, espérant qu’elle va passer notre tour encore une fois parce qu’elle vient de nous faire prendre conscience combien la vie ici-bas est merveilleusement belle." – 28/10/2016, Els Van Steenberghe, FOCUS Knack

FOREVER part en tournée prochainement. Début mars, le spectacle honorera les planches du PACT Zollverein (Essen). Ensuite, il y aura la première aux Pays-Bas au DURING TEFAF Festival - Théâtre du Vrijthof (Maastricht). Plus tard, c’est l’Internationales Figurentheater-Festival (Erlangen et Nürnberg) qui est à l’agenda.


Needcompany est invité durant une semaine au Théâtre du Vrijthof (Maastricht) et sera à l’honneur au DURING TEFAF Festival, le festival annuel de la musique et des arts de la scène pendant la TEFAF, la Foire des Arts de renommée mondiale. Entre le 13 et le 17 mars, il y aura pas moins de 4 représentations. WHAT DO YOU MEAN WHAT DO YOU MEAN AND OTHER PLEASANTRIES occupera les planches en premier, ensuite ce sera le tour de The Moon de MaisonDahlBonnema, suivi de la première néerlandaise du Le poète aveugle, et pour terminer la première néerlandaise de FOREVER.

Ces prochains mois, Maarten Seghers part en tournée avec deux spectacles. Son solo WHAT DO YOU MEAN WHAT DO YOU MEAN AND OTHER PLEASANTRIES ouvrira la semaine Needcompany au DURING TEFAF Festival ; il sera à nouveau l’invité du festival Artdanthé au Théâtre de Vanves (Paris) et ouvrira le XL Festival 2017 au Bronks (Bruxelles).

Il se présentera avec sa toute dernière création O or The Challenge Of This Particular Show Was To Have Words Ending In O durant Performatik17 au CC Strombeek, à l’Arsenic (Lausanne) et durant Dansand (Ostende). Dans ces performances, Maarten Seghers se confronte aux plasticiens, musiciens et danseurs Fritz Welch, Simon Lenski, Nicolas Field et Mohamed Toukabri.
Après avoir épaté le public avec La chambre d’Isabella en 2013, Needcompany retourne au Taiwan International Festival of Arts (TIFA) à Taipei. Cette fois avec une nouvelle version de The Time Between Two Mistakes.

Cette performance est un commentaire sur le livre The Empty Space de Peter Brook où l’on explore les archives de Needcompany. Les langages plastiques de Grace Ellen Barkey et Jan Lauwers se confrontent l’un à l’autre dans une dramaturgie guidée par la musique de Maarten Seghers. Le regard du spectateur, mais aussi le rôle de l’artiste dans la société sont simultanément remis en question et affinés.

The Time Between Two Mistakes est en continuelle évolution. La recherche sur ce projet a démarré durant le steirisher herbst 2014 et le Festival MESS (Sarajevo) où l’œuvre fut couronnée par le prix SOUND OF MESS. Chaque The Time Between Two Mistakes pose de nouvelles questions, et par là génère à chaque fois une structure unique. Pour cette édition, Needcompany a sélectionné 12 danseurs taïwanais qui relèvent le défi de braver le temps «entre ces deux erreurs».


Needcompany a donné le coup d’envoi de 2017 avec la première de Begin the Beguine. Rodrigo Garcia a invité Jan Lauwers à mettre en scène le dernier texte de John Cassavetes. Gonzalo Cunill, Juan Navarro, Romy Louise Lauwers et Inge Van Bruystegem flamboient dans cette allégorie franco-espagnole ténébreuse sur l’amour et la mort, dont le titre s’inspire du standard de Cole Porter.

La presse a écrit:
"Avec la complicité de ses quatre comédiens d’une humanité totale, frappadingue, si beaux, si honnêtes, qui n’ont froid ni aux yeux ni aux fesses (Romy Louise Lauwers, Inge Van Bruystegem, Gonzalo Cunill, Juan Navarro), il circule dans les registres, de la bouffonnerie à la tragédie, comme les langues, français, espagnol, anglais, ou les arts, du théâtre à la vidéo en passant par la performance plasticienne. Grâce à lui, grâce à eux, il y a de la vie dans ce désespoir, il y a du cul dans cette fin. Et de l’amour, bordel, de l’amour!" – 28/1/2017, Jérémy Bernède, Midi Libre

Le spectacle se donnera encore au Cratère, Scène nationale d’Alès le 16 mai 2017. Il y aura ensuite une tournée franco-espagnole durant la saison 17-18.
NOUVELLE ADRESSE
Needcompany a déménagé. Nouvelle adresse: rue Gabrielle Petit 4, boîte 4,
1080 Molenbeek-Saint-Jean.